La destruction de la couche d’ozone : alerte à l’humanité

0
549

L’atmosphère terrestre est composée de plusieurs couches. Ce sont la troposphère, la stratosphère, la mésosphère et la thermosphère. La couche d’ozone est une partie de la stratosphère qui est composée d’une importante quantité d’ozone. L’ozone est considéré comme étant une variante de l’oxygène, mais à l’état moins stable. Cette couche absorbe un maximum de rayonnement ultraviolet émis par le soleil qui est dangereux pour les êtres vivants. Depuis quelques années, des dégâts sur la couche d’ozone font de plus en plus la polémique. Et qui a pour cause, l’Homme.

La régression de la couche d’ozone, un phénomène humain

Le trou existant dans la couche d’ozone résulte des gaz qui sont émis par l’activité humaine appelée les Chlorofluorocarbones. Le Chlorofluorocarbones est un composé chimique qui est très utilisé dans les industries et la vie quotidienne. Ce produit est généralement présent dans les spray, les solvants, le système réfrigérant ou encore l’air conditionné. Le Carbonne est également responsable de cette destruction. Elle est produite par les fumées des automobiles, et des usines. Ce gaz remonte ensuite vers l’atmosphère et peut y rester des années. Ce qui provoque un déséquilibre important.

La régression de la couche d’ozone, un phénomène naturel

La nature est également, en partie, responsable du trou dans la couche d’ozone. Les nuages sont également composés de chlore. Une fois que ces nuages se mettent en contact avec les ultraviolets des rayons de soleil, le chlore se libère et détruit la couche d’ozone.
Les émissions de sulfate par les volcans peuvent également mettre en péril la couche d’ozone. Mais mis à par une importante émission volcanique, le phénomène naturel n’est pas véritablement influent sur cette destruction.

La signature du protocole de Montréal

Le protocole de Montréal est un dispositif légal ayant pour objectif de préserver et de reconstituer la couche d’ozone. Il interdit l’utilisation des produits considérés comme dangereux pour l’environnement, notamment la couche d’ozone.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here